J0 – lundi 11 avril 2022 – PROLOGUE

Lendemain du 1er tour des élections présidentielles 2022. Grosse gueule de bois après l’annonce des résultats, remake de ce face-à-face mortifère entre 2 visions d’un monde, dans lequel je n’aspire vraiment pas à vivre, avec comme choix, d’un côté, le mépris, les premiers de cordée et la finance à outrance et, de l’autre, la haine, le repli sur soi et la défiance de l’autre. Triste France …

Quid de l’urgence climatique, de l’urgence sociale, de l’urgence sociétale, de la citoyenneté ?

Arrivé vers 10h à l’aéroport de Toulouse-Blagnac après que mon pote Nico du Montcalm m’a déposé avec vélo sous carton et bagages. Il est maintenant 16h. Je suis à bord du vol Ryanair 8888 à destination de Venise. « Et ton bilan carbone ? » pourriez-vous me lancer après ma précédente diatribe. J’ai longtemps hésité à prendre le train mais cela s’avérait vraiment trop long et fastidieux. Quoique. L’avion aurait dû partir à 12h30 heure locale. Mais pour des raisons obscures de « slot » au-dessus de Milan (j’apprendrais plus tard qu’un avion de tourisme s’est écrasé dimanche à côté de l’aéroport de Milan ce qui a dû fortement perturber le trafic aérien) nous sommes immobilisés au sol. Le ciel est bleu. Le vent d’Autan est de retour. Les passagers (s’im)patientent.

Comme à chaque fois, la dernière semaine a été consacrée aux ultimes préparatifs et à la révision de mon fidèle destrier qui va attaquer son 4è long périple. Les nuits se raccourcirent au fur à à mesure que le dernier jour approche. Un peu à l’image de la dernière semaine avant un marathon ou un long trail : angoisse d’avoir oublié quelque chose d’important dans ma préparation (malgré ma check-list à cocher), angoisse de l’épreuve qui m’attend (que je connais pourtant parfaitement), gestion de la solitude et de l’effort physique et mental (pourtant particulièrement bien préparé ces derniers temps dans les 2 cas !)

Mais avec aussi cette impatience d’en découdre. De se mesurer à ce nouveau défi. De découvrir de nouveaux horizons. De rencontrer de nouvelles personnes et d’autres us et coutumes. Et surtout sans la pression du résultat comme lorsque je partais pour taper un chrono. Je pars (enfin j’espère si on arrive à décoller !) avec comme objectif de longer les Balkans, parcourir la Grèce, poursuivre jusqu’à la Turquie et rejoindre l’embouchure du Danube pour retrouver l’EV6 que j’avais suivi d’Orléans à Budapest en 2019. Si j’arrive jusque là, j’improviserais pour le retour.

Je ne sais ni combien de temps je pars, ni quel kilométrage je vais parcourir, ni à quelle date je rentre. Ma seule « contrainte » serait le possible retour en France de mon fils Titouan cet été depuis son départ à Montréal il y a 4 ans déjà.

Je vais également essayer d’être à nouveau assidu à la rédaction de ce blog, bien que la motivation soit moins forte de peur de lasser et de me lasser aussi, pour vous conter à nouveau mon périple, vous faire partager mes émotions et découvrir les paysages que je traverse et, puis aussi, vous narrer mes états d’âme et ce qui me passe par la tête durant ces longues journées à cheminer en toute liberté, la tête dans le ciel bleu, les cheveux au vent d’antan et la patience de mes 60 printemps !

« Liberté, liberté chérie … »

10 commentaires sur « J0 – lundi 11 avril 2022 – PROLOGUE »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :