J2 – jeudi 1er décembre – Amsterdam / Denpasar

La nuit a été pour le moins compliquée. Pourtant j’avais mis mes boules Quiès et mon masque sur les yeux pour m’isoler un maximum. Arrivé à Singapour, tous les passagers doivent descendre de l’avion puis repasser par la case « Contrôle » avant de remonter dans le même avion une fois celui-ci nettoyé. Je retrouve ma place sandwich mais avec deux autres personnes en guide de pain. Après un vol de 2 heures environ, l’avion se pose enfin à Bali Denpasar … avec 2 heures environ de retard. Il est 22h heure locale.

Ensuite il faut patienter un long moment avant de franchir sans encombre la douane, acheter mon visa touristique (35€), passer le contrôle sanitaire (en montrant uniquement mon certificat de vaccination papier), récupérer mon sac (que je désespérais de voir arriver sur ce foutu tapis roulant), retirer de l’argent (1.000.000 IDR soit 62€) pour payer à minima le taxi et me diriger vers la sortie. La monnaie est l’IDR (Roupie indonésienne). Il faut savoir que le salaire minimum est de 2M IDR soit 140€ environ. Il me faut donc diviser la somme, souvent indiquée sans les zéros, par 16. Par exemple, 45RP (45.000 IDR) soit environ 3€. C’est là que le calcul mental entre en jeu … sans cette foutue calculette.

Avant de franchir la porte, je traverse une haie impressionnante de balinais, pancarte à la main, pour récupérer leurs touristes en vadrouille. Quant à moi, je me dirige vers le stand Taxi à l’extérieur. J’ai tombé le sweat et la veste. La chaleur est encore présente alors qu’il fait nuit. Le fiston m’a prévenu que le tarif proposé était exorbitant (500.000 IDR) et qu’il fallait que je négocie le prix de moitié. Je leur présente donc la moitié de la somme. Les chauffeurs me regardent et me rient au nez ! « Five » me disent-ils. J’ouvre l’application Grabb, l’équivalent d’Uber, et montre le prix pour me rendre à mon hôtel situé au sud d’Ubud à 28 kms de l’aéroport. Effectivement, c’est beaucoup moins onéreux. Un des taxi-drivers me propose donc la course à 300.000IDR pour le dernier trajet de sa longue journée. Banco !

C’est parti mon kiki. Malgré l’heure tardive, la circulation est intense. De plus, colonisation anglaise oblige, la conduite est à gauche. Le chauffeur roule comme un tabanard. Il colle le cul des voitures, double en klaxonnant, frôle de près les nombreux scooters. Il a vraiment hâte d’aller se coucher ! La circulation se fait moins dense. Nous sortons de Denpasar et empruntons des routes plus étroites. Le dépaysement est total. Malgré la nuit et l’heure avancée, de petits commerces de bouche sont encore ouverts. J’aperçois dans la pénombre quelques temples hindous. La végétation luxuriante devient plus dense. J’arrive enfin à l’hôtel. De jeunes réceptionnistes m’attendent. Je récupère le bip de ma magnifique chambre avec lit king size.

Après avoir salué le fiston en plein taf, je prends une bonne douche, envoie quelques msgs à mes proches, éteins la clim’ réglée à 22°C et peux enfin m’allonger et dormir. Il est 1h30 du mat’. Les vacances balinaises commencent …

2 commentaires sur « J2 – jeudi 1er décembre – Amsterdam / Denpasar »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :