J1 – mercredi 30 novembre – Blagnac / Amsterdam

Réveillé à 3h45 du mat’ par mon iPhone (alors que j’avais aussi branché mon iPad à 4h00 au cas où), je me lève, prends ma douche, m’habille, enfile sur mon dos le sac de sport étanche, contenant mes 2 grandes sacoches à vélo, prêté par Jessy et, en bandouillère, ma sacoche avant, ferme l’appartement et pars à pied en direction de l’aéroport. Mon vol en direction d’Amsterdam est à 6h00 mais je préfère prendre un peu de marge.

Bien m’en a pris ! J’arrive en effet au comptoir des enregistrements et tends mon billet et mon passeport à l’employée d’Air France. Elle se connecte, vérifie mon vol et me demande mon visa. Je lui dis que je le prendrais à l’arrivée à Bali comme me l’a conseillé mon fiston. Elle me demande alors mon vol retour. Ne sachant pas quand je rentre, j’ai seulement réservé un billet aller. Elle pianote à nouveau sur son clavier et me dis que je ne peux pas partir sans visa, ni billet de retour ! Sueurs froides intérieures mais je garde mon calme. Restez zen !

« Que puis-je faire alors ? ». Elle m’invite à acheter un billet retour. Le guichet Air France ouvre à 5h00. Quelques minutes à patienter avant que l’employé arrive, allume son ordinateur, se connecte, ouvre le guichet. Je lui explique la situation et lui demande donc un billet retour échangeable depuis Bangkok en juin 2023. Les minutes défilent à une vitesse impressionnante. Les personnes derrière moi s’impatiente. A 5h20, j’ai mon billet retour. Une des employées AF enregistre mon bagage et me dis de passer fissa à un comptoir automatique … qui ne fonctionne pas évidemment. Je grille alors la file d’attente et m’enregistre au guichet juste avant que l’enregistrement ne ferme.

Je passe ensuite au contrôle et, bien sûr, je suis recalé pour avoir laissé mon casse-croûte matinal dans ma sacoche avant. Les minutes défilent toujours aussi vite. J’entends le dernier appel pour mon avion. Je sprinte jusqu’au hall d’embarquementet arrive juste avant que le comptoir ne ferme. Pfff … Je m’installe et pousse un grand ouf de soulagement. « Tout se fera » !!!

Arrivé à Amsterdam après un vol sans encombre, je sors de l’immense aéroport de Schipol, prends le train en direction de Amsterdam Central et passe la journée à me balader dans les rues toujours pittoresques de cette ville où j’avais couru le marathon il y a presque 20 ans déjà.

Les cyclistes sont toujours aussi nombreux à circuler sur un véritable Réseau Express Vélo. Les fameux REV que Toulouse Métropole, Tisséo et les communes concernées se sont enfin engagées à développer rapidement. Cela fait une bonne dizaine d’années que les associations d’utilisateurs les réclament à cor et à cri alors que la pratique du vélo comme moyen de déplacement est exponentielle !

Je déambule dans le vieil Amsterdam en longeant les canaux avant de reprendre mon train et retourner à l’aéroport.

De retour à l’aéroport, je m’installe dans un bar devant une bonne Heineken et regarde la purge Tunisie-France du mondial qatarien si décrié. Puis il est temps de rejoindre le hall d’embarquement pour mon vol vers Dempasar (Bali) via Singapour. Je monte à bord d’un Boeing 777-200. Le vol est complet. Comme je n’avais pas réservé de place, je me retrouve coincé entre 2 femmes, une blonde à ma gauche côté hublot, une brune à ma droite côté couloir. Je regarde le film « Land » de et avec Robin Wright (un « Into the wild » au féminin). Puis j’essaie de dormir tant bien que mal. Pourtant, je suis crevé après cette longue journée chargée en émotion et en balade …

2 commentaires sur « J1 – mercredi 30 novembre – Blagnac / Amsterdam »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :