J6 – mer 04/09 – St-Jean-de-Losne(21)-Baume-les-Dames(25)

Nuit calme et reposante au camping, ma réparation du matelas avec une nouvelle rustine ayant tenu. Je suis un des premiers levé. Rituel du matin. Je pars à 8h et file bon train vers Dole en longeant le canal du Rhône-au-Rhin long de 237kms qui relie la Saône (affluent du Rhône) au Rhin en longeant le Doubs non navigable après avoir plongé plein sud à quelques encablures de St-Jean-de-Losne.

Superbe piste le long du canal Rhône-Rhin

A Dole (Jura), je m’arrête visiter la charmante vieille ville et sa cathédrale. Discussion au pied de celle-ci avec une adhérente de l’asso locale de promotion du vélo, ancienne co-adjointe à la mairie et connaissance de Dominique Voynet (originaire du Doubs et ex-ministre de l’environnement sous L. Jospin).

Dole et sa cathédrale

Je continue mes pérégrinations le long du Doubs. Puis, l’heure avançant, j’essaie de trouver une boulangerie ouverte pour m’acheter mon pain quotidien en grimpant sec sur les coteaux de la vallée du Doubs : Torpe boulangerie fermée, Boussières le village sur l’autre coteau fermée aussi le mercredi et enfin Thoraise mais pas de boulangerie ! Finalement je m’arrête pour un déjeuner frugal avec mon bout de pain restant accompagné de thon+mayo. Mais quelle pause : la percée de Thoraise (interdite aux vélos mais que l’on peut emprunter en marchant le long du canal percé dans la roche).

La percée de Thoraise

Ensuite direction Besançon, magnifique cité lovée dans une boucle du Doubs, où malheureusement je ne pourrais pas non plus déjeuner avec mon neveu Hugo qui travaille ici mais est resté au chevet de sa compagne Orane.

Besançon et sa citadelle Vauban où mon ami Vincent était passé lors de sa BTR2019

Je retrouve la superbe piste qui longe le Doubs ou le canal. Paysages magnifiques de forêts et de blocs de pierre surplombant la vallée. Cela change des plaines quelque peu monotones des jours précédents. Vent dans le dos, je roule toujours bon train croisant de nombreux cyclos mais ne récoltant que peu de bonjour au mien.

Je m’arrête à Baume-les-Dames pour acheter du pain et de l’eau en prévision du bivouac. Je rencontre 2 couples de Suisse dégustant une glace et qui me remettent sur le bon chemin n’ayant trouvé aucun panneau EV6 dans cette cité sans aucun charme. Je m’éloigne de la ville et trouve un endroit pour bivouaquer sous des pins à l’abri du méchant vent. Le moral est bon, le vélo roule super et les jambes tournent bien … Pourvu que ça dure !

Résumé : 140kms – 7h00 – 20km/h – bivouac

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :