J9 – sam 07/09 – Kaiserstuhl(Ch)-Tuttlingen(De)

Après une excellente nuit et un p’tit déj’ royal, il est temps de reprendre la route avec Pierre pour une longue journée direction Schaffhausen. Les vélos sont chargés, la remorque aussi. C’est reparti mon kiki sur le Rheintal-Weg !

Nous suivons le Rhin sur des pistes forestières puis débouchons sur de charmants villages. Sûrement une des plus belles parties empruntées jusqu’à ce jour.

Cependant, à un moment, nous ratons un embranchement (fourche mal indiquée) et nous égarons dans la campagne. Après avoir un peu jardiné, nous arrivons finalement à la jolie ville historique de Schaffhausen du côté Suisse; celle du coté allemand est fermée et je ne peux donc pas aller voir les fameuses chutes de Rhin !

Voilà ce que j’ai raté !

Nous nous arrêtons boire notre traditionnel café du matin et Pierre décide de poursuivre sa route, vu qu’il connaît déjà le coin, alors que je préfère m’arrêter pour visiter cette charmante bourgade. Nous resterons en contact au cas où …

Je me retrouve à nouveau seul (et sans carte). Cela fait partie du trip. Je continue jusqu’au superbe village de Stein-am-Rhein où s’achève le parcours lacustre du jeune Rhin qui débouche du lac de Constance (Bodensee), long de 63kms et large de 14kms pour une superficie de 536km2, avant de devenir navigable.

La place très colorée du village

A la sortie du village, je retrouve la piste et remonte plein nord pour rejoindre les sources du Danube en longeant à l’ouest le Bodensee. Je vois beaucoup de cyclo-sportifs et remarque une plaque sur leur vélo. Je suis tombé sur le Bodensee-Radmarathon : cyclo de 220, 150 ou 80 kms. Je prends la roue d’un groupe et file à +26kms/h jusqu’à Radofzel à 25kms de là !

Je perds les panneaux EV6 et décide de m’arrêter dans ce village où a lieu une fête locale alors que le groupe file dans la direction où je vais. Dommage. Je retrouve finalement l’EV6. Là, ça se corse sévèrement avec de méchants raidards puis un petit col qui grimpe jusqu’au-dessus de Tuttlingen. L’heure avance et je n’en vois pas le bout. J’aimerais arriver en haut du col avant la nuit afin de pouvoir bivouaquer ou plonger sur Tuttlingen mais sans savoir si je pourrais trouver un camping, le réseau ne passant pas. Alors qu’un mariage a lieu dans une auberge, je continue ma route et finis par trouver un abri forestier où je décide de m’arrêter. D’autant plus que le temps est en train de tourner et que de gros nuages s’accumulent … Il est 18h30. J’en ai plein les bottes. Je dormirai au sec sans avoir à monter la tente.

Résumé : 125kms – 7h00 – 17,9km/hbivouac

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :