J10 – dim 08/09 – Tuttlingen(De)-Riedlingen(De)

La nuit n’a pas été de tout repos ! Après avoir installé mon matelas et duvet sur le banc de l’abri forestier, le ciel s’est déchiré et la pluie s’est mise à tomber drue. De plus, malgré les boules Quiès, j’entendais les voitures, dont les occupants descendaient du mariage, passer à vive allure sur la petite route détrempée. Le réveil est difficile d’autant plus que le crachin et le froid ont fait leur apparition. J’ai également droit à la visite du cantonnier local qui vient changer les sacs poubelle (un dimanche ?). Même un mulot s’est invité cette nuit et a grignoté mon pochon dans lequel je range ma popote !

Ma cabane au Canada !

Je sors mes vêtements chauds et de pluie et j’attaque la descente à 15% pour arriver à Tuttlingen où, une fois encore, je me plante. Sans aucun panneau EV6, je suis un itinéraire vélo qui me conduit dans la périphérie de la ville. Je retourne dans le centre-ville pour retrouver le Donau et l’EV6 … et Pierre qui attend au feu à gauche du carrefour le long du Danube. Quelle surprise ! Nous repartons donc ensemble sous une pluie fine qui s’accentue au fil de de la matinée.

Pont en bois sur le Donau naissant et sous la pluie !

Vers midi, fourbus et trempés, nous décidons de nous arrêter à Sigmaringen (superbe château perché) pour déjeuner dans le restaurant Traube bien bondé. La piste empruntée ce matin est considérée comme la plus belle du Donau-Radweg bavarois. (Lexique : Donau=Danube, Rad=roue, Weg=chemin, Radweg=piste cyclable, Fahrrad=vélo). Sous la pluie, le charme n’est malheureusement pas le même.

Sigmaringen … sous le soleil (photo récupérée !)

Après un excellent déjeuner, nous repartons … sous une pluie battante. Après quelques kms parcourus, nous nous arrêtons à l’abri dans le centre de Scheer. Ca se calme un peu et on repart. Mais Pierre me dit que son vélo réagit bizarrement. Nouvel arrêt devant la Feuerwache locale : l’écrou de son axe de roue arrière s’est fait la malle sous le déluge ! Impossible pour lui de continuer. Heureusement des passants baragouinant anglais et français nous indiquent qu’il y a un magasin de cycles dans le patelin; Pierre passera donc la nuit sur place. Ne lui étant d’aucun secours, je reprends ma route à nouveau en solo.

En fin d’après-midi, j’arrive dans jolie bourgade de Riedlingen et me mets en quête d’un hébergement. Evidemment, le réseau ne passe pas bien et j’arrive avec difficulté à dénicher une chambre dans un hôtel situé à l’orée d’un lotissement à Altheim à qq kms de là : « Jimmy Pizza & Kebab ». Paiement cash (49€).

Riedlngen aussi sous le soleil (photo récupérée)

Quel dimanche !!! Je peux enfin faire sécher mes affaires trempées, nettoyer mes sacoches maculées de boue et laver leur propriétaire. Que c’est bon de se retrouver au chaud et au sec après une telle journée …

Résumé : 100kms – 6h00 – 16,7km/hhôtel

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :