J16 – sam 14/09 – Mathausen(Au)-Willendorf(Au)

Levé vers 7h30 por attendre Mathilde qui n’est pas une lève-tôt. Départ à 9h00 sous les nuages. Le vent est également de la partie mais contre nous cette fois-ci. Il le sera toute la journée. Nous nous retrouvons sur les pistes fléchées R1 et empruntant une belle piste cyclable serpentant le long du Donau ou à travers champs et villages protégés par des digues et portes anti-inondation suite aux crues de juin 2013.

En milieu de matinée, traditionnelle pause-cacafé à Grein, charmant village où a lieu un marché de produits artisanaux très sympa.

A la terrasse du café avant d’aller se balader à travers les nombreux stands artisanaux.

Il nous faut repartir et nous longeons le fleuve côté nord où la circulation est dense en ce samedi matin couvert. Il faut qu’il n’y avait pas de bac pour traverser et suivre le bon itinéraire et nous avons eu la flegme de revenir en arrière pour traverser le pont. Mathilde roule vraiment super bien. Vu le vent qu’on se prend dans le nez, je lui apprends à « sucer la roue » et autres termes cyclistes. (cf http://www.gibello.com/publi/vocabulairecycliste.html ).

Après quelques emplettes, nous nous arrêtons déjeuner le long du Donau. Le soleil perce enfin et je m’aperçois que, après mes sandalettes, j’ai perdu ma casquette fétiche blanche gagnée au trail de l’Argent-Double dans l’Aude en avril 2017; trail qui faisait partie du « Challenge des trails en Occitanie » fini à la 1ère place en V2H. Et, cerise sur le gâteau, une branche de mes lunettes est cassée. J’improviserai une réparation de fortune en attendant de trouver un opticien.

Après un long relais tête dans le guidon, nous arrivons à Melk et décidons d’aller visiter la superbe abbaye dont la bibliothèque aurait inspiré l’écriture du livre « Le nom de la rose » d’Umberto Eco.

L’abbaye de Melk perchée sur son promontoire.
La fameuse bibliothèque aux 100.000 volumes (photo récupérée)

Après avoir grimpé la côte pour monter à l’abbaye, il nous faut à nouveau gravir la colline avant de basculer de l’autre côté et retrouver la piste. L’heure file et, à la demande de Mathilde qui ne s’arrête que dans des campings et aimerait passer une nuit en bivouac (pas évident pour une femme seule de bivouaquer en toute sécurité), il nous faut trouver un endroit sûr et sympa. Après avoir traversé le village de Willendorf en fête avec habitants en costumes locaux et fanfare locale et, ne pouvant nous rapprocher du Danube, je prends une petite route qui grimpe sur le coteau, ses arbres fruitiers et les 1ères vignes de la région Wachau. Malgré une petite alerte avec une voiture qui stationne sur un chemin au-dessus de notre emplacement, on finit par s’installer, dîner et à 20h chacun regagne son petit nid douillet vu qu’il fait déjà nuit !

Résumé : 95kms – 5h00 – 19km/hbivouac

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :