J6 – mercredi 3/6 – St-Trojan-les-Bains(17) / La Rochelle(17)

Nuit calme malgré les bruits d’animaux aux alentours. Réveil et préparation routinier et départ peu avant 9h00. Par contre, l’échauffement matinal est rude. Il nous faut encore parcourir des chemins ensablés avant de retrouver la route bitumée. En VTT, ce n’est pas simple. En VTC encore moins. Alors en VTC avec sacoches … On finit quand même par quitter l’île d’Oléron et retrouver le continent.

Ce sont les derniers kms que je parcoure avec Vincent. Ne plus voir l’adhésif AUVA (Asso des Usagers du Vélo d’Angers … et oui c’est le vélo du papa Rivoire qui roule encore), en le suivant va me manquer. Et pas que ! Ces 5 jours de vadrouille ensemble ne fera que consolider notre amitié qui dure depuis plus de 25 ans. La route sans mon Maître sera plus monotone. Mais avant cela, il nous faut boire notre dernier café ensemble. Nous faisons un détour par le village au nom charmant de « Bourcefranc-le-Chapus » (j’adore !) mais le café n’est pas très sympa et les 2 du port fermé. Nous reprenons donc la route vers Marennes où nous pouvons nous poser pour déguster un café … gourmand. Délicate intention du Riri.

A la sortie de ce sympathique café, chacun reprend sa route. Moi au nord, Vincent à l’est. Dernière accolade et à dans quelques semaines. Je perds mon consciencieux routeur, mon Wind Cooper, mon alter-égo en égale humeur, mon old brother de coeur.

Sans GPS, je me fie à mon pifomètre (et à ma mémoire) pour me guider vers La Rochelle. En effet, j’étais déjà passé par là à vélo avec ma Coco pour aller de Bordeaux à Nantes … courir le marathon. Bref. Je finis par arriver à Rochefort, célèbre cité de par son passé maritime, après avoir emprunté la route des marais de la Moëze, traversé le village fortifié de Brouage mais sans passer par le pont transbordeur en travaux qui permet de traverser la Charente.

Pause casse-croûte à l’ombre des bâtiments de la Corderie Nationale et je reprends mon chemin vers La Rochelle. Je finis par retrouver la VélOdyssée à travers les marais d’Yves. Malgré une partie vraiment désagréable le long de la 4 voies, la piste cyclable s’étire en bord de mer. Par contre le méchant vent de nord-ouest ralentit ma progression.

Et, comme si cela ne suffisait pas, à une dizaine de kms du but, je double nos 2 suédoises tant espérées avec l’ami Riri. Deux cousines, Bénédicte infirmière à Gap et Julie prof à Toulon (vraiment du sud de la Suède !), en vadrouille sur l’EV1 jusqu’à Roskoff. Elle chemine tranquillement en papotant. Comme personne ne m’attend à la maison, je taille la route avec elle.

En passant sur le port des Minimes, je me remémore ce marathon de La Rochelle couru avec mes petits de la section Course à pieds de Telis/Sema/AtoS : Birgit, Hélène, Laurence, Didier, Jean-Bernard et Alain. J’en oublie peut-être. Il y avait eu de forts orages toute la nuit et il pleuvait dru au réveil. Nous n’étions pas très fier. Mais, à l’heure du départ, le ciel s’était éclairci et je partais pour attaquer cette barre des 3h pas encore franchies. Hélas, sur la 2nde boucle, le vent se leva et je prie le mur dans la tronche aux Minimes pour échouer en 3h06.

Arrivé au camping municipal de La Rochelle, je m’arrête et les quitte. Las, il est fermé. Tant pis, j’en repère un autre au nord de la ville. Auparavant, je dois trouver une boutique pour acheter le fameux iPhone qui devrait me simplifier la vie. Après avoir demandé à quelques passant.es et cheminé sur le magnifique réseau cyclable rochelais, je dégote l’objet de mon désir. Il faudra que je le configure ce qui n’est pas gagné.

Je finis par trouver ce camping 4* (l’emplacement n’est que de 15€) en lisière d’une grande zone commerciale de Beaulieu. Je m’installe et en profite pour faire la toilette complète du bonhomme et du vélo. Et qui je vois dans les sanitaires ? Mes 2 suédoises. Je pars ensuite à la recherche d’un MacDo pour trouver de la Wi-Fi (celui du camping est payant et, vu qu’il est 19h passé, fermé) mais je me contente du Burger King local beaucoup moins loin. Vu le monde, je ne commande rien et m’installe à l’étage où je passe ma soirée à essayer désespérément de configurer le fameux iPhone et de charger les photos sur le blog. Mais quel réseau de m…. Et puis, faute dire aussi que la faune locale m’a l’air beaucoup moins sympa que celle croisée depuis qq jours. D’ailleurs, de jeunes surfeurs s’installent à la table d’à côté et je profite de leur conversation sur leurs exploits respectifs.

Je rentre fort tard me coucher un peu dépité. Demain je resterai dans le coin vu que mon grand-cousin Jean-Michel m’invite à passer la soirée dans sa maison secondaire à la Flotte sur l’île de Ré.

Résumé : 100kms, ?D+, 6h00, 16.1km/h, camping

Un avis sur “J6 – mercredi 3/6 – St-Trojan-les-Bains(17) / La Rochelle(17)

  1. Quel plaisir d’avoir roulé ces 5 jours avec toi Gaël, de vrais moments de liberté et d’amitié ! Dépaysement total dès le premier bivouac, hors du bruit et de l’agitation, le vélo itinérant c’est magique pour ça. J’ai eu aussi un petit pincement au coeur quand nos routes ont bifurquées, se retrouver à pédaler seul après des moments de partage aussi intenses n’était pas sans émotion.
    Bonne route et continue à nous faire rêver avec ce blog 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :