J19 – mardi 16/6 – Fouesnant(29) / St-Jean-Trolimon(29)

J’ai bien intuité de choisir mon cabane au Canada. En effet, à peine avais-je fini de ranger mes affaires mises à sécher sur la pelouse qu’un nouveau grain est tombé. Je décide de ne pas monter la tente et de dormir soit sur la terrasse, soit à l’intérieur si je peux me glisser sous la toile … ce que, vu ma svelte taille, je ferai. Donc nuit à l’abri dans mon duvet mais sur un bon matelas. Et, vu les grains qui sont tombés cette nuit, mon choix fût le bon. Je me réveille au lever du jour pour une pissouille matinale. Le ciel est dégagé mais le fond de l’air est frais. J’essaie de me connecter au Wifi local mais sans succès. Décidément … À 9h, je remercie le proprio de ce très beau camping et reprends la route en direction de Bénodet que j’atteins par de petites routes en suivant les panneaux de parcours cyclables locaux. Adieu Géovélo, MapsMe et Cie … pour le moment …

Par contre, le bac qui traverse l’Odet est lui aussi fermé. Je dois donc à nouveau faire le tour de la baie et de emprunter le pont qui traverse ce ria mais qui me permet d’admirer la vue magnifique sur la baie. Un des avantages du vélo est de pouvoir s’arrêter où on veut, quand on veut. Et, vu les contrastes de couleurs, je me régale à m’arrêter prendre des photos.

Benodet côté côte …
Bénodet côté terre …

A peine le point franchi et alors que je cherche la direction de Ste-Marine (une petite pensée aussi à mon ex-belle fille), un déluge s’abat soudain. J’ai juste le temps de trouver un abri sous une frondaison et d’attendre que ce nouveau grain passe. C’est hallucinant comme cela éclate rapidement. Ce doit être le rite de bienvenue en pays Bigouden.

Je redescends à nouveau sur la côte jusqu’au fort de Ste-Marine et retrouve le soleil. Puis emprunte le chemin des Douaniers en longeant la splendide plage qui va jusqu’à l’Ile-Tudy. Le ciel est à nouveau menaçant. Pourvu que ça tienne.

J’arrive à l’Ile-Tudy après avoir doublé à plusieurs reprises une coureuse qui allait bon train.

Par contre, j’arrive 15’ après le bac, enfin en service, de midi afin de rejoindre Loctudy de l’autre côté de la baie. Soit j’attends 14h, soit je dois faire le tour de la baie et passer par Pont-Labbé. Je décide de rester sur place, de déjeuner et de trouver un bar-restau très sympa (L’Estran) où je me pose pour arriver à enfin me connecter à la wi-fi, poster les derniers blogs, boire un café et déguster une Ste-Erwann ambrée, la bière locale.

Les roses sont de sortie …

Et me direz-vous le moral ? Et bien je dois dire que tout va bien malgré la météo capricieuse et les conditions climatiques compliquées. Pour l’instant, je n’ai pas eu à rouler pendant des jours sous la flotte. J’arrive à passer entre les gouttes et faire sécher mes affaires au fur et à mesure. Et puis je rencontre des personnes sympas avec qui je peux échanger un peu. Ce qui rompt la solitude de ce périple. A ce sujet, si vous ne voulez pas vous abonner pour laisser des commentaires sur ce blog, n’hésitez-pas à m’envoyer des messages par SMS ou Whatapps.

Le bac n’arrive que vers 14h15 et il faut descendre quelques marches pour charger le vélo à l’avant. Périlleux l’affaire surtout que si je me loupe c’est bouillon assuré. Nous ne sommes que 3 à embarquer. Je comprends pourquoi les autres bacs ne reprennent pas. Une fois à Loctudy je reprends ma route plein ouest en espérant que la météo reste clémente vu le ciel menaçant à l’intérieur des terres.

Je traverse les bourgades de Larvor, Lesconil puis arrive à Guilvinec où je trouve une bouteille de camping-gaz, la mienne étant vide. Les paysages sont magiques et je passe une après-midi à en prendre pleins les mirettes.

Vers 17h, je m’octroie ma pause tea-time avec mon Schweppes agrume accompagné d’un délicieux gâteau breton aux framboises. Alors que je déguste cela sur un banc bien tranquillou, un couple surgi du chemin me lance « Allez le Stade ! ». Encore un couple de Tournefeuille dont la famille est du coin et qui n’a pas trop envie de redescendre chez les doryphores. Décidément …

Pause tea-time

Puis j’arrive à la pointe de Penmarc’h marqué par l’imposant phare d’Eckmühl et ses 300 marches. Je remonte ensuite plein nord dans la baie d’Audierne avec ses grandes plages de sable blanc et ses spots de surf.

L’heure avance et, comme il fait beau, il me faut trouver un bivouac. Je pars dans la lande du côté de St-Jean-Trolimon et trouve mon bonheur à l’abri d’une dune avec vue sur la mer. J’en profite pour nettoyer mon destrier et changer les patins de frein arrière bien usés. Nouvelle soirée en tête-à-tête avec moi-même avant de partir rejoindre Morphée. La journée n’aura pas été trop prolifique en kilomètres mais en paysages superbes.

Je bouquine sur la plage et admire le coucher de soleil sur la pointe du Ras où je serai demain si tout va bien.

Résumé : 75kms, 5h00, 15.0km/h, bivouac

3 commentaires sur « J19 – mardi 16/6 – Fouesnant(29) / St-Jean-Trolimon(29) »

  1. De très beaux endroits qui donnent envie de prendre ta roue et de rayonner vers la bretagne. De mon côté je pars le 29 aout avec Jean-Jacques Cambounet pour 2 semaines de rando en vélo entre Cevennes et Auvergne. Le projet initial était la turquie en mai-juin… partie remise! Bon périple à toi et à +

    J'aime

Répondre à Vozel Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :