J37 – samedi 4/7 – Le Havre(76) / Yport(76)

Le frangin s’est levé tôt pour aller charger les rayons de son commerce qui ouvre à 9h30; sa femme Corinne un peu plus tard mais, bien qu’elle soit en week-end après ses semaines chargées de comptable, elle donne un coup de main à la boutique. Sacré boulot quand même … c’est un vrai sacerdoce ! D’ailleurs j’ai pris en photo le texte affiché dans son commerce :

Lorsque je vais faire mes courses dans ces épiceries de village, acheter mon pain dans les vraies boulangeries (pas les enseignes qui réchauffent du pain congelé) ou boire mon café dans ces troquets si sympas, j’essaie à ma façon de faire vivre tous ces commerçants si méritants. Je me lève donc de bonne heure également, déjeune, range mon baluchon et les rejoins à leur commerce afin que ma belle-sœur me dépose au train de 9h05 à la gare de Vernon-Giverny.

Je profite de ce trajet pour rédiger un long mail aux élus de Blagnac ainsi qu’aux riverains qui gueulent contre la mise en place de cette piste cyclable provisoire de 450m. J’en ai parfois ras-le-bol de me battre, tel Don Quichotte, contre tous ces moulins à vent. Cela me paraît pourtant tellement évident qu’il nous faut changer nos mauvaises habitudes dans beaucoup de domaines, dont celui des transports, pour que les générations futures puissent vivre dans de meilleures conditions.

Arrivé au Havre vers 11h, je récupère mon vélo, remercie à nouveau le gérant de LiAvélo et me prépare pour aller chez Décathlon acheter des pneus neufs. Sur le parvis, je vois toute une bande de jeunes qui s’apprêtent à prendre la route vers Fécamp. Je discute avec eux et leur dis que je les retrouverais peut-être sur la route.

Évidemment, comme souvent chez Décat’, ils n’ont plus le stock annoncé sur Internet. Ca me gonfle … Je dois donc aller chez Giant qui ouvre à 14h. Il est 12h20 et je vais devoir poireauter dans ces anciens docks transformés en méga-zone commerciale. D’ailleurs, Le Havre est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Il faudra que je vérifie pour quelles raisons parce que franchement …

J’y trouve un Mac’Do forcément et m’installe pour télécharger les cartes de nord de l’Europe et de la GB au cas où. Et puis aussi pour bouffer un Mac First. Cela faisait bien longtemps et c’est toujours aussi dégueulasse mais surpeuplé. Faudra aussi qu’on m’explique ? A 14h je suis devant Giant et je peux acheter mes « Schwalbe Marathon Plus » que je changerai ce soir. J’ai quand même effectué 7.000 kms avec les anciens pour une seule crevaison avant hier. Un des mécanos me fixe aussi la vis encore barrée sur mon porte-bagage et m’en file une autre. Tout cela gratis. Sympa ce magasin. En sortant, je tombe encore sur des pistes cyclables provisoires. Si même Édouard Philippe s’y met aussi …

Je quitte Le Havre très facilement en suivant l’itinéraire cyclable EV4 que je retrouve en prenant la direction d’Etretat. Par contre, il faudra aussi qu’on m’explique pourquoi il faut mettre des chicanes partout alors que même un scooter peut passer. Quand on me parle de l’incivisme des cyclistes, j’enrage quand je vois toutes ces barrières, chicanes, dos d’ânes qui sont en travers des axes cyclables pour éviter les incivilités des automobilistes. Sans parler des cédez-le-passage et des Stops un peu partout qui nous obligent à s’arrêter puis relancer la machine. Dans les pays nordiques, ce sont les automobilistes qui doivent s’arrêter, les vélos étant prioritaires d’où aussi un plus grand nombre de pratiquants.

Je quitte Le Havre sans avoir été dans l’hyper centre mais sans grande envie non plus. Juste envie de retrouver la campagne, la mer et le calme.

Je contourne l’aéroport et suis l’itinéraire bien balisé qui me fait remonter la côté en passant par Octeville, Cauville, Heuqueville. Et surprise, alors que je ne pensais plus les voir vu mon arrêt chez Giant, je retombe sur ma bande de joyeux drilles (une quinzaine de potes) de la gare, musique à fond sur un vélo et avançant cahin-caha. Je roule avec eux un moment jusqu’à ce que l’un deux ne crève. Comme ils ont le matos pour réparer, je les abandonne en leur souhaitant bonne route. Je finis par arriver à Etretat et ses fameuses falaises qui attirent un nombre impressionnant de touristes (surtout un samedi) …

… et aussi un couple de retraités à vélo avec qui j’engage la conversation. Il s’agit de Joseph et ??? Partis du sud de Rennes et qui remonte jusqu’à La Panne en Belgique. Joseph a tout planifié et est un grand vadrouilleur sur le tard. D’ailleurs ils devaient se rendre à Budapest et est intéressé par mon expérience passée. Je les quitte en leur laissant mes coordonnées et repars. L’heure avance et j’ai encore du pain sur la planche. Je les retrouve d’ailleurs en direction de la plage de Vaucottes avec ses maisons typiques normandes …

… puis m’arrête au premier camping venu à l’entrée de Yport. J’ai juste le temps de monter la tente et de finir de monter mes 2 pneus que la pluie reprend. Je vais prendre ma douche froide (le gérant ne m’a pas encore enregistré et ne m’a pas dit qu’il fallait un jeton) puis dîner à l’abri dans le local vaisselle. Fin de cette longue journée en espérant que le soleil refasse son apparition pour continuer ma chevauchée fantastique vers le nord.

Résumé : 60kms, 3h30, 16.5km/h, camping

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :