J59 – dimanche 26/7 – Stenbjerg(DK)/Tranum(DK)

Il a plu toute la nuit. Iker a eu le courage de plier sa tente hier soir pendant une accalmie et, moi, c’est ce matin à 6h00 du mat’ que je m’y colle. Tout est trempé. Je fourre tente, bâche tente et vélo dans mon sac imperméable du Vieux Campeur et je verrai plus tard pour faire sécher tout cela … si la pluie veut bien s’arrêter. Là, il semblerait que ce soit bien parti pour la journée. Après avoir déjeuné, rangé les sacoches et sorti la tenue de pluie, à 7h nous quittons le camping direction nord sous une pluie battante. La journée s’annonce rude …

Nous faisons une halte dans le port de Nørre Vorupor puis reprenons la piste qui longe la route 181 toujours sous une « easy rain » comme nous a dit le gérant du camping hier soir. Iker jure des « Que tiempo de mierda » mais avec le sourire. De toute façon, il faut faire avec.

En ce dimanche matin pour le moins maussade, il n’y a pas grand monde sur la route. Nous progressons à bon rythme dans ces paysages sauvages de forêts de pins et de tourbières et arrivons à Hanstholm à la pointe N-O du Danemark. Nous espérons trouver un café pour nous poser et sécher un peu.

Au passage, nous apercevons le Frilutmuseet Batteri qui protégeait la pointe nord du Danemark.

Arrivé sur le port, nous ne trouvons aucun café d’ouvert. Un commerçant nous indique un café en montant dans le centre au dessus du port. Nous trouvons effectivement un grand hôtel 4* derrière un magasin Aldi. Nous entrons et demandons si nous pouvons boire un café. La réceptionniste nous indique la salle. Et là, nous arrivons dans une salle immense où presque toutes les tables sont occupées par des personnes qui déjeunent. Les buffets sont bien garnis. Notre arrivée, Iker en imper rose et moi en jaune fluo, tout trempés, provoquent une grande surprise et une certaine consternation parmi toutes ces personnes bien sapées en ce dimanche matin.

Finalement, on s’installe et décidons de déjeuner comme tout le monde. Et là, c’est une véritable massacre : saucisses, bacon, omelette, fromages, crêpes au Nutella, céréales+yaourt, fruits, cafés. On croirait que nous n’avons pas mangé depuis des lustres. Nous restons une bonne heure à nous empiffrer. L’addition est salée (16,50€ par tête de pipe) mais nous sommes gavés pour la journée. Cependant, le décor, la salle, les tableaux abstraits très moches sont quand même décevants pour un hôtel 4*. De plus, on se demande bien ce que peuvent faire les résidents dans cette ville particulièrement moche avec un bord de mer pas terrible du tout. Baffrer et picoler peut-être …

Nous attendons quelques minutes que le déluge se calme avant de reprendre notre route direction plein est. L’itinéraire emprunte un sentier bien roulant qui serpente le long de la côte. Le paysage est splendide. Dommage que la pluie gâche quelque peu notre plaisir mais je garde quand même le sourire d’autant plus qu’à deux, le temps passe plus vite dans ces moments-là. Vous remarquerez que mes gants Mapa rose ont été remplacés par de magnifiques gants jaunes (clin d’œil à ma puce).

Puis l’itinéraire emprunte ensuite de grandes forêts de pins au revêtement plus délicat d’autant plus qu’il y a du dénivelé.

Mais les paysages sont toujours autant sauvages. Nous ne croisons d’ailleurs plus grand monde dans cette partie du Danemark beaucoup moins fréquentée que la région au sud avec toutes les stations balnéaires.

En milieu d’après-midi, la pluie s’arrête enfin. Cela faisait 24 heures non-stop de flotte. Nous arrivons à Svinklov et décidons de nous arrêter pour essayer de faire sécher le matos et d’aller se prendre un chocolat bien chaud dans un magnifique hôtel-restaurant, le Svinklov Badehotel, en haut des dunes donnant sur la mer. Nous prenons également 2 très bons gâteaux pour accompagner notre chocolat chaud servi avec de la chantilly. L’addition est aussi corsée. Décidément, c’est journée grand luxe aujourd’hui !

Comme toutes les fins d’après-midi, il faut penser à l’hébergement. Vu l’état des tentes, ce n’est pas la peine de compter dessus pour ce soir. J’essaie de trouver une cabane (shelter) dans le coin et en repère une dans la forêt à une quinzaine de kilomètres d’ici qui devrait se trouver sur l’itinéraire de la route n°1. J’espère que ce ne sera pas dans le même état qu’il y a 2 jours. Après un nouveau passage dans la forêt, nous arrivons à l’endroit indiqué par mon GPS. Et là, c’est waouh, génial, grandiose, incroyable : deux petites cabanes se trouvent au milieu d’un prairie avec un roulotte pour manger à l’abri et un point d’eau pour y prendre ma doucher et laver nos vélos qui ont terriblement souffert au long de cette journée éprouvante. Un petit paradis et un des plus beaux bivouacs de ce périple.

Comme quoi après la pluie, le beau temps finit toujours par arriver. Chacun s’approprie sa cabane. Alors que je rédige cette article, Iker s’endort sur la table. La nuit fût courte et la journée ô combien éprouvante. Il est 20h et nous dînons au chaud alors que le ciel bleu et le soleil refont leur apparition. Demain nous devrions arriver à Hirtshals pour prendre le ferry de 23h30 à destination de Kristiansand au sud de la Norvège. Nous voulions aller directement à Stavanger mais il n’y en a pas avant mercredi.

Résumé : 110kms, 6h10, 17.8km/h, bivouac

2 commentaires sur « J59 – dimanche 26/7 – Stenbjerg(DK)/Tranum(DK) »

  1. Gael tu fait honneur au mailot du Stade même,si le temps que tu as tu porte davantage le ciré fait attention de pas être pris pour un gilet jaune
    Qu’en pense Marcelou!!!
    Courage et bravo

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :