J5 – lundi 5 avril – Zumaia/Billela

Après avoir consulté les résultats sportifs du week-end sur L’Equipe, je m’endors comme un bébé pour une longue nuit réparatrice. Comme dit le Dalaï-Lama : « La meilleure des méditations est le sommeil ». Et bien, j’ai beaucoup médité cette nuit ! Je dois être un des premiers réveillés du camping. J’en profite pour déjeuner sur la terrasse du café-restau. Il est 9h. Tout est plié. C’est reparti pour une belle journée. Les nuages disparaissent pour faire place à un magnifique ciel bleu. J’ai « légèrement » modifié la trace proposée par mon GPS pour éviter la N-634. Je sors donc de cette ville portuaire et attaque direct par un rampaillou et me retrouve sur un chemin. Le paysage est magnifique mais comme échauffement matinal, il y a plus calme !

Je croise quelques randonneurs. En haut de la colline, je tombe sur un parking de camping-cars et un départ de randonnée qui emprunte le chemin de St-Jacques. Je poursuis ma route en suivant mon GPS et non pas le chemin de St-Jacques. Mal m’en prend !

Je me retrouve sur des sentiers … et sur un trailer avec son chien qui me demande ce que je fais dans ce coin perdu et que le chemin n’est pas praticable à vélo. Il me faut pourtant retrouver la route N-634. Ce que je fais après une sacré grimpette sur du 15% ! Je viens du bord de mer et de la ferme en contrebas.

Je retombe enfin sur du bon bitume mais avec un peu de circulation et énormément de cyclosportifs qui m’encouragent avec des « Hopa ! Benga ! » me rappelant mes marathons courus à Barcelone et Vitoria-Gasteiz. Je viens d’effectuer 10kms en 1 heure soit au rythme de mon unique 100kms couru avec l’ami Gaugau et mon frangin Manu sur le vélo. Ce 100 bornes se courait dans le cadre des Championnats de France du côté de Villemoisan et fût organisé de main de maître par mon oncle Jean-Maurice. Pour en revenir à mes moutons, il n’est pas trop évident de suivre le bord de mer … la côte est légèrement découpée .

Je décide de suivre la N-634 plutôt que de couper à travers monts et merveilles. Comme beaucoup de cyclistes, je m’arrête faire ma pause « cacafé » (spéciale dédicace à mes enfants qui adorent cette expression !) dans un bar-restau en haut du col. Puis belle descente pour rejoindre le bord de l’océan et la ville de Ondarroa. Je m’y arrête pour déjeuner.

Je décide de rejoindre Guernica par l’intérieur des terres plutôt que d’essayer de longer la côte au risque de galérer comme ce matin. La route est vallonnée et sillonne de grandes forêts de pins. De plus, il n’y pratiquement pas de circulation. C’est beaucoup moins cassant que ce matin. J’avance bon train et profite des paysages en réécoutant U2. Au passage, j’en profite pour dédicacer la chanson « Beautiful Day » à tous mes potes du maraichage de l’Arche-en-Pays-Toulousain : Alice, Isadora, Marie-Paule, Sandrine, Antoine, Cyprien, David, Fred, Hugues, Kevin, Pascal & Pierre-Olivier sans oublier évidemment Leïla, Carmina & Guillaume !

Je profite aussi de mon ravito en eau pour découvrir les cimetières basques aux sépultures typiques …

… Egalement de mon passage à Guernica pour contempler à nouveau la fresque de Salvador DALI.

Et enfin de ma pause goûter pour admirer une superbe charpente jouxtant une église avec des arcs de maintien sculptés dans des troncs courbés. C’est quand même autre chose que le béton ma bonne dame ! Dommage que je ne puisse visiter l’église fermée pour cause de Covid …

Je continue ma route en direction de Bilbao et commence à chercher un endroit pour bivouaquer. Il fait beau malgré ce vent d’ouest persistant qui m’oblige à remettre mon coupe-vent à chaque descente vu que ça caille encore plus dans les passages ombragés. Je trouve finalement mon bonheur à la sortie du village de Billela : une petite chapelle (avec une pelouse derrière pour planter ma tente, un robinet d’eau et des bancs) me tend les bras pour passer la soirée en sa compagnie. Il est 17h30. Rideau.

Résumé : 95kms, 5h45, 16,4km/h, bivouac

2 commentaires sur « J5 – lundi 5 avril – Zumaia/Billela »

  1. ah les charmes du camino del norte!
    bientôt les picos de europa, la coruna et la pointe fistera l’autre saint jacques.
    régale toi, heureusement ici ils nous restent les livres pour voyager.

    J'aime

  2. Oh là là, comme ça fait envie ces bivouacs de charme ! Je crois que je vais aller camper dans mon jardin ce soir pour retrouver l’ambiance … (quoiqu’il fasse bien froid la nuit ici en ce moment !)

    J'aime

Répondre à Vincent Gaubert Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :