J15 – Ecologie totale VS Écologie responsable & raisonnée

Dans le dernier Forum de la ville de Blagnac, une partie de l’édito de M. Joseph CARLES, maire de Blagnac était consacré à la disparition de Marie-Pierre BES, notre tête de liste aux dernières élections municipales sur la liste ECOSOL (Écologie, Solidarité, Citoyenneté).

De nombreux colistiers ont été choqués par ces 2 textes. Moi également. Je rédige donc cet article en mon nom propre et ne représente en aucune manière l’opinion de la liste Ecosol et de ses 2 représentants au Conseil Municipal Alexandre et Laurence, ni celle de l’association nouvellement créée.

Avant toute chose, il est bon de rappeler ce qu’est l’écologie :

L’écologie est la science qui étudie les relations des êtres vivants dans leur environnement. Elle s’occupe des préoccupations environnementales liées aux évolutions climatiques, à la dégradation du cadre de vie local ou planétaire qu’elles soient dues à la pollution, au réchauffement climatique ou aux activités de l’homme. Cette utilisation du mot écologie vient de la naissance des mouvements écologiques dans les années 1960. Dans ce cadre l’écologie prend en compte l’action de l’homme sur son environnement afin d’en limiter les conséquences négatives et destructrices : pollution, destruction des écosystèmes, effet de serre, réchauffement de la planète, déforestation …

Mais qu’est-ce alors que l’ « écologie totale prônée par MP » dont parle JC dans son hommage ? Je dois dire que je n’en sais rien. J’ai bien cherché sur Google mon ami et, à part une référence à Greta Thunbert, la jeune suédoise figure de proue de l’écologie, dans France Catholique et une autre référence dans une émission de France Inter, je n’ai rien trouvé.

Y aurait-il alors plusieurs formes d’écologie ? Une totale (totalitaire ?), une partielle, une minime, une de gauche, une de droite ? Et puis aussi une responsable et raisonnée plaidée par JC. Donc celle prônée par MP et que nous avons ardemment défendue pendant la campagne ne serait ni responsable, ni raisonnée ?

Et puis, dans la partie Expression, il en remet une seconde couche pour celles et ceux qui n’auraient pas bien compris son Édito.

Dans la 1ère partie de ce texte, après avoir fait auparavant référence à MP, JC nous parle maintenant « d’une écologie qui veut annihiler les traditions » et nous rappelle l’origine de la viande dans les cantines. Mais, si je ne m’abuse, avant que l’Homme ne mette en place le Progrès dans les années 1950, tout était écologique ! Les animaux étaient élevés dans de petites exploitations et étaient consommées localement. Les légumes étaient bio. La biodiversité n’était pas menacée. L’écologie ne prône que le retour à ces valeurs de tradition et de bon sens. Donc MP prônait une écologie qui annihile les traditions ?

Puis dans une 2nde partie, JC en évoquant les modes doux, nous rappelle qu’un « usage modéré et responsable de la voiture doit être préservé ». Donc MP prônait l’interdiction de l’usage de la voiture ?

Et enfin, dans la dernière phrase, JC nous rappelle que « les positions extrêmes sont contre-productives ». Donc MP prônait l’extrémisme ?

Quant « aux tentations populistes » dont parle JC, j’ose espérer qu’il s’adresse à ses « ennemis » des 2 autres listes (puisque MP n’était pas son ennemi).

Enfin pour terminer sur ces 2 textes, vous noterez que le mot « responsable » est cité 4 fois. Vous comprendrez que cet « hommage » à MP ait pu nous laisser un goût quelque peu amer et qu’elle a dû se retourner dans sa tombe en l’apprenant. M. Carles, vous devriez savoir, en tant que maire de cette ville et ô combien responsable, que les mots ont un sens. Et, également, que vous ne représentez que 20% des électeurs blagnacais.es pour les raisons que l’on sait. C’est la Démocratie.

En pédalant sur mon petit vélo, j’ai eu le temps de réfléchir à tout cela. Et je pense avoir enfin compris ce qu’était « L’écologie responsable et raisonnée ». Je vais essayer de vous l’expliquer à travers quelques exemples.

1/ L’Urbanisme Tactique :

Il y a à peu près un an jour pour jour, j’envoyais un courrier à M. Carles pour lui demander de mettre en place de l’Urbanisme Tactique sur Blagnac comme préconisé dans beaucoup de villes européennes suite au 1er confinement de 2020. Cette démarche d’écologie totale consiste à récupérer de la place à la voiture pour la redistribuer aux modes actifs (marche, vélo, transport en commun). D’une part, j’avais proposé d’urbaniser le triangle des avenues Servanty / 11-nov / Compans qui représentent les portes d’entrée/sortie de Blagnac en empruntant le vieux-pont. L’idée était de passer ces avenues en sens unique et de récupérer la voie de circulation libérée pour la redonner aux cyclistes en créant de vraies pistes cyclables sécurisées. D’autre part, j’avais également proposé de supprimer un côté de stationnement dans les rues étroites de l’hyper-centre pour redistribuer cet espace aux piétons.

A ce jour (un an après donc) seule l’avenue Servanty (650m) a été modifiée en supprimant le sens descendant au grand dam des riverains mis devant le fait accompli. Il faut savoir qu’au milieu de cette avenue circule le tram. Et que ce tram était régulièrement bloqué au feu par les véhicules qui voulaient tourner à gauche. Il m’est arrivé de voir 3 trams bloqués les soirs de bouchon sur cet axe. Évidemment, de rester bloquer dans un tram pris dans les embouteillages ou de mettre moins de temps en faisant le même trajet en voiture, incite fortement à préserver un usage modéré et responsable de la voiture.

L’Urbanisation Tactique n’est certainement pas responsable et raisonnée au vu du résultat actuel.

2/ Les trottoirs

Dans l’écologie totale prônée par MP, nous avions proposé de mettre aux normes (1,50m de large, aucun obstacle, trottoir niveau zéro) la majorité des trottoirs afin qu’ils soient accessibles à toutes et tous (poussettes, Personnes à Mobilité Réduite, malvoyant, …). Il faut savoir que la majorité des trottoirs du centre historique ne sont pas aux normes. Et, hélas, quand les rues sont refaites, le résultat est parfois sidérant. Voici l’exemple de la fin du trottoir de l’avenue du 11-nov qui dessert notamment l’Arche-en-Pays-Toulousain et l’école primaire Jean Moulin. M. Le Maire connaît bien l’endroit puisqu’il habite 100m à gauche. C’est vrai qu’en voiture, cela ne pose pas de problème. Par contre, pour les piétons …

Quant aux rues de l’hyper-centre ou à la rue des Sœurs refaite à neuf … avec des trottoirs de 50cms de large, il n’y a pas de problème puisque la mairie a mis en place des zones 30 et les espaces de rencontre où le piéton est prioritaire par rapport à l’automobiliste !

La mise aux normes des trottoirs est responsable et raisonnée pour que l’usage modéré et responsable de la voiture soit préservé.

2 commentaires sur « J15 – Ecologie totale VS Écologie responsable & raisonnée »

  1. Bonjour,
    Je ne sais comment m’adresser à vous que par ce « blog » (je n’aime pas ce mot). Alors voici quelques notes prises à la lecture de votre article en réaction aux propos du Monsieur JC ; maire de la ville de Blagnac (notez la minuscule au mot Maire)
    Voici ces notes. Vous écrivez :

    « était consacré à la disparition de Marie-Pierre BES, notre tête de liste » ; Je ne sais pas quelles affinités vous partagiez avec cette être humain (qui maintenant n’est plus) mais toujours est-il que de parler d’un défunt « pas encore tout à fait froid » (c’est une expression ; à ne pas prendre au 6 pieds de la lettre), en ces termes « notre tête de liste » me laisse sans voix…et en ce moment des voi…quelles soit X ou E (Votes ou Cyclables) ; nous en avons bien besoin.

    Vous précisez ensuite : « Mais, si je ne m’abuse, avant que l’Homme ne mette en place le Progrès dans les années 1950, tout était écologique » . Mon cher confrère de la confédération des voyageurs à vélo, ça n’existait pas l’écologie… et ça n’existera jamais : l’écologie c’est Etre ou Ne Pas Etre ; le temps ne fait rien à l’affaire (comme disait le poète).
    Enfin vous précisez « M. Carles, vous devriez savoir, en tant que maire de cette ville et ô combien responsable, que les mots ont un sens ». Permettez moi de vous demander, cher confrère de la confédération des voyageurs à vélo, de transmettre à JC (Jésus-Christ ?) ces mots de A. Camus : « Mal nommer les choses, c’est ajouter du malheur au monde ».

    Prenez soin de vous et bien que ma sensibilité ne rencontre pas toujours vos écrits, j’attends tous les jours un peu de vos nouvelles.
    Bon vent.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :