J15 – Ecologie totale VS Écologie responsable & raisonnée (2ème partie)

En pédalant sur mon petit vélo, j’ai eu le temps de réfléchir à tout cela. Pour tout comprendre, il faut vous reporter à l’article « J15 – … – (1ère partie) ». Et je pense avoir enfin compris ce qu’était « L’écologie responsable et raisonnée ». Je vais essayer de vous l’expliquer à travers quelques exemples.

1/ L’Urbanisme Tactique :

Il y a à peu près un an jour pour jour, j’envoyais un courrier à M. Carles pour lui demander de mettre en place de l’Urbanisme Tactique sur Blagnac comme préconisé dans beaucoup de villes européennes suite au 1er confinement de 2020. Cette démarche d’écologie totale consiste à récupérer de la place à la voiture pour la redistribuer aux modes actifs (marche, vélo, transport en commun). D’une part, j’avais proposé d’urbaniser le triangle des avenues « Servanty / 11-nov / Général Compans » qui représentent les portes d’entrée/sortie de Blagnac en empruntant le vieux-pont. L’idée était de passer ces avenues en sens unique et de récupérer la voie de circulation libérée pour la redonner aux cyclistes en créant de vraies pistes cyclables sécurisées. D’autre part, j’avais également proposé de supprimer un côté de stationnement dans les rues étroites de l’hyper-centre pour redistribuer cet espace aux piétons.

A ce jour (un an après donc) seule l’avenue Servanty (650m) a été modifiée en supprimant le sens descendant au grand dam des riverains mis devant le fait accompli. Il faut savoir qu’au milieu de cette avenue circule le tram. Et que ce tram était régulièrement bloqué au feu par les véhicules qui voulaient tourner à gauche. Il m’est arrivé de voir 3 trams bloqués les soirs de bouchon sur cet axe. Évidemment, de rester bloquer dans un tram pris dans les embouteillages ou de mettre moins de temps en faisant le même trajet en voiture, incite fortement à préserver un usage modéré et responsable de la voiture.

L’Urbanisation Tactique n’est certainement pas responsable et raisonnée au vu du résultat actuel.

2/ Le réseau piéton

Dans l’Ecologie totale prônée par MP, nous avions proposé de mettre aux normes (1,50m de large, aucun obstacle, trottoir niveau zéro) la majorité des trottoirs afin qu’ils soient accessibles à toutes et tous (poussettes, Personnes à Mobilité Réduite, malvoyant, …). Il faut savoir que la majorité des trottoirs du centre historique ne sont pas aux normes. Et, hélas, quand les rues sont refaites, le résultat est parfois sidérant. Voici l’exemple de la fin du trottoir de l’avenue du 11-nov qui dessert notamment l’Arche-en-Pays-Toulousain et l’école primaire Jean Moulin. Vous remarquerez les poubelles stationnées sur le trottoir, un poteau qui sert à indiquer une zone 30 et une marche de 20 cms ! M. Le Maire connaît bien l’endroit puisqu’il habite 100m à gauche mais sur l’autre trottoir, pas très large d’ailleurs au niveau du stationnement. C’est vrai qu’en voiture, cela ne pose pas de problème. Par contre, pour les piétons …

Quant aux rues de l’hyper-centre ou au chemin des Sœurs refait à neuf … avec des trottoirs d’à peine 50cms de large, il n’y a pas de problème puisque la mairie a mis en place des zones 30 et des espaces de rencontre où le piéton est prioritaire par rapport à l’automobiliste !

Donc les obstacles et l’étroitesse des trottoirs sont aménagés de façon responsable et raisonnée pour qu’il n’y ait pas trop de piétons et que l’usage modéré et responsable de la voiture soit préservé.

3/ Le réseau cyclable

En avril 2008, les associations d’utilisateurs du vélo (2P2R, ABAVE) avaient rédigés un État des Lieux Cyclables complets du réseau cyclable blagnacais. Tous les points noirs, discontinuités, demandes d’amélioration, priorités des demandes avaient été consignés noir sur blanc et adressés à la Mairie. Les « Commissions de déplacements des modes doux » se réunissaient tous les 6 mois avec tous les acteurs concernés (municipalités, entreprises du secteur, représentants de l’aéroport, associations). Lors de ces réunions, nous revenions sans cesse sur les améliorations à apporter.

En mars 2021, M. CARLES annulait les Commissions et créait les « Citoyens Engagés » pour demander aux blagnacais.es d’apporter leur contribution sur des sujets sensibles notamment le réseau cyclable. Après mûre réflexion, j’ai décidé de ne pas y participer. Combien de temps va-t’il falloir encore se réunir, monter des dossiers, charger des Cabinets d’Étude d’étudier ces dossiers avant d’agir réellement ?

En mai 2021, je ne peux que constater et déplorer que très peu de nos demandes ont été traitées. Pire, des axes majeurs ont été supprimés pour faire place au tramway. Notamment, la piste cyclable de l’avenue des Pins qui desservait entre autres la patinoire, le stade des Barradels, le bassin d’apprentissage et l’école René Cassin. Autant d’endroits où les jeunes ne peuvent s’y rendre à vélo qu’en devant circuler sur les trottoirs (amende de 90€ pour rappel à M. Christian BERGON, élu en charge des Travaux sur Blagnac).

Donc de toujours repousser aux calandres grecques les demandes ô combien justifiées et argumentées des utilisateurs au quotidien est certainement la marque de l’Ecologie responsable et raisonnée.

4/ Les infrastructures routières

La Place des Arts (ou place de la mairie) a été réaménagé sous le mandat de M.KELLER. Un magnifique parking souterrain y a été construit; dessus, une superbe dalle de béton. Comme toutes les études le prouvent, plus vous aménagez des infrastructures routières (pont, parking, boulevard urbain, autoroute, …), plus vous encouragez les citoyen.nes à utiliser leur véhicule particulier !

A contrario, plus vous aménagez des trottoirs et des axes cyclables, plus vous développez un réseau de transport en commun fiable et efficace, plus vous encouragez les citoyen.nes à changer de comportement et à utiliser ces modes de déplacement.

Donc, vouloir concilier tous ces modes de déplacement pour contenter tout le monde est peut-être une des notions de l’Ecologie responsable et raisonnée. Mais, sans interdire l’utilisation de la voiture comme le sous-entendait M. CARLES, nous avions préconisé lors des élections municipales de changer de paradigme et de prioriser les modes de déplacement actif. Pour cela, il n’y pas d’autres choix que de récupérer de la voirie dédiée à la voiture pour la redistribuer aux autres modes de déplacement.

5/ La passerelle du Touch

Le 28/09/2008 une première demande avait été écrite à l’autorité organisatrice de l’époque (Grand Toulouse) pour demander le franchissement du Touch à son embouchure et assurer ainsi la continuité cyclable du côté aval de la Garonne. Le Grand Toulouse avait lancé le projet de « Grand Parc Garonne ». Dans son programme électoral pour les élections municipales de 2016, M. KELLER avait promis la construction de cette passerelle. M. CARLES, son 1er adjoint et ami de l’époque, avait repris le dossier. Pour les élections de 2021, la passerelle n’est toujours pas construite. Aux dernières infos, M. BOLZAN, nouvel élu du quartier Ancely de Toulouse, a décidé de relancer le projet de « Voie verte le long du Touch » … mais sans franchissement du Touch.

Donc de promettre noir sur blanc aux électeurs et d’obliger ces mêmes électeurs à emprunter à pied et à vélo le « carrefour de la mort » Jean Maga, c’est certainement responsable et raisonné au sens politique du terme.

6/ Le Tramway blagnacais

En 2010, les 14,3 kilomètres de la Ligne T1 ont été réalisés pour un montant total de 327M€. Je ne reviendrai pas sur le tracé que nos associations avaient dénoncé lors de la consultation publique. En effet, cette ligne ne desservait à l’origine ni l’aéroport, ni la zone aéroportuaire et ses milliers de salariés et, de plus, supprimait des pistes cyclables existantes et interdisait la circulation cyclable sur certains tronçons structurants (route de Grenade).

En 2015, les 2,4 kilomètres de la Ligne T2 sont réalisés pour 73,43M€ (le km de trawmay le plus onéreux de France et peut-être au monde).

En 2028 (prévision), la future ligne TAE (Toulouse Aéroport Express) remplacera la ligne T2 pour la bagatelle de 110M€ !

Donc, l’Ecologie responsable et raisonnée de M.CARLES (je rappelle 1er adjoint à l’époque des prises de décision et en charge des finances !), consiste à gaspiller l’argent public. En écrivant cela, je pèse mes mots. Comment ne pas parler de gaspillage quand on voit le coût exorbitant de ces dépenses et pour quel gain finalement ? Le report modal est-il si important pour ce mode de transport ? Hélas non !

7/ La biodiviersité

Je vous renvoie au texte, écrit par Pascal ENET de la liste ECOSOL, qui avait interpelé M. CARLES sur ce sujet à plusieurs reprises. Lors d’une réponse audiovisuelle, M. CARLES lui avait répondu d’une façon doctorale et assez comique d’ailleurs … si tant est que ce sujet majeur puisse être comique !

8/ Conclusion

Effectivement M.CARLES, nous n’avons pas la même conception de l’Ecologie. Vous êtes peut-être un excellent économiste mais, en matière d’écologie, je pense sincèrement que Marie-Pierre et bien d’autres n’ont aucune leçon à recevoir de vous et de vos prédécesseurs au vu des réalisations actuelles. Sans prôner cette Écologie totale, dont je ne saisis toujours pas le sens, nous voulons juste faire en sorte que nos enfants et les générations futures puissent vivre dans un monde meilleur.

A MARIE-PIERRE, Écologiste convaincue et vaincue par les cons !

Un avis sur « J15 – Ecologie totale VS Écologie responsable & raisonnée (2ème partie) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :