J23 – vendredi 23 avril – Foz do Arelho / Alto Foz

Réveillé vers 4h du mat’ pour aller faire ma pissouille, je sors de la tente à loilpé. Il caille et le ciel est à nouveau menaçant. A peine recouché, il se met à pleuvoir. Décidément … Je me lève un peu avant 8h en attendant une accalmie. Le vent a tourné et vient de l’est. Je plie vite fait mes gaules et me dirige vers Foz do Arelho où je me pose dans une pasteleria/cafeteria pour y déjeuner au chaud.

Je repars en ayant réglé mon GPS pour rester au maximum le long de la côte afin d’éviter de prendre les routes principales. Je longe donc le lagon d’Obidos par des chemins non bitumés. Le temps a l’air de s’éclaircir. L’orteil cassé et attaché ne me gêne pas trop malgré les ornières. Je m’arrête prendre une photo de la lagune …

… lorsque je suis interpelé par une cyclotouriste ! On commence à se parler en anglais et, comme d’hab’ avec mon super accent, elle s’exprime en français. Et oui, c’est une petite grenobloise. Elle se nomme Aline, 22 ans, en césure de 4é année de sciences-po (master culture). Elle vadrouille à travers le Portugal. On repart ensemble en papotant de nos parcours respectifs. Par contre, la météo se dégrade à nouveau et la bruine refait son apparition.

Arrivé à Baleal, nous nous arrêtons prendre un café / beignet dans un bar de surfeurs. Il est déjà midi. Le temps de finir notre encas, le ciel s’assombrit et le déluge s’abat à nouveau. Même les surfeurs sortent de l’eau. Nous décidons de déjeuner sur place en attendant que ça se calme : hamburger/bière/café après le beignet.

Avant de repartir, je regarde la météo. De la pluie est annoncée pour la fin de la semaine et semaine suivante sur Lisbonne et ses environs. Bon … Je renfile ma tenue de marin-pêcheur et nous voilà repartis en direction de Peniche sous la flotte. Nous faisons le tour de la pointe sans trop nous attarder vu les conditions pour le moins compliquées.

Nous continuons notre route en cheminant au plus près de la côte. Un peu avant 17h, je lui propose de commencer à chercher un hébergement en dur pour la nuit. Une 1ère maison inhabitée ne nous convient pas. Nous continuons à descendre plein sud quand, arrivés à Alto Foz sur la N247, je repère un lotissement à l’abandon. Cela me parait pas mal. Un bloc de maisons le plus près de la mer est inaccessible. Par contre, l’accès aux maisons en face n’est pas condamné. On visite. Banco. Ce sera parfait pour la soirée. Chacun choisit sa « chambre ». On tend une corde à linge à l’intérieur de la « salle à manger » pour faire sécher nos fringues trempées. Il est l’heure de passer à table en partageant nos victuailles.

Puis de prendre un Doliprane et de passer sous la couette après avoir fabriqué un volet sur mesure pour éviter d’être réveille dès potron-minet.

Résumé : 60kms, 4h00, 15km/h, squat

4 commentaires sur « J23 – vendredi 23 avril – Foz do Arelho / Alto Foz »

  1. Parlez-moi de la pluie et non pas du beau temps
    Le beau temps me dégoûte et m’fait grincer les dents
    Le bel azur me met en rage
    Car le plus grand amour qui m’fut donné sur terre
    Je l’dois au mauvais temps, je l’dois à Jupiter
    Il me tomba d’un ciel d’orage

    Bon vent

    J'aime

  2. Et bien, toutes ces maisons abandonnées, ces villages désertés, ces arbres brûlés, ça commence à ressembler à une ambiance du roman « La route » de Corman McCarthy !
    Heureusement qu’il y a qq belles rencontres en route, quelques beaux rayons de soleil, pour chasser le spleen !
    Bonne route, mais pas celle de Mc Carthy !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :