J59 – dimanche 5 juin – Monte Circello / San Sebastiano

La nuit a été quelque peu agitée suite à la réception d’un sms de ma belle-sœur Florence. Rien de dramatique bien au contraire. Comme d’habitude je suis réveillé vers 6h30 et me prépare pour cette nouvelle journée. Par contre, le ciel et la mer se sont drapées de nuances de gris ce matin. Après avoir déjeuné avec vue sur mer, je quitte ce bivouac de bout du monde pour redescendre parmi les humains. J’adore ces endroits où je me retrouve seul au bout du monde !

La vue en descendant de mon perchoir est splendide. D’un côté de ce promontoire, je découvre le littoral avec ces 3 lacs dont je parlais hier …

… Et de l’autre côté, la baie de San Felice Circello.

Je m’y arrête d’ailleurs en ce dimanche matin grisâtre où les habitants doivent faire la grasse mat’. J’imagine cet endroit en plein été … Quelle chance j’ai de pouvoir profiter de ces endroits alors qu’il n’y a personne !

Je longe ensuite la baie et, comme je le craignais hier, ce sont des résidences sécurisées qui se jouxtent; chacune donnant sur sa plage privée. J’ai bien intuité de grimper sur la colline. Après avoir passé le cap de cette baie de Viale Circe, le paysage change complètement. Dorénavant, les montagnes tombent à pic presque dans la mer. Finies ces grandes plaines littorales et ces immenses plages. J’emprunte dorénavant la route SR213. Comme chaque dimanche matin, des pelotons de cyclistes l’empruntent. J’ai droit à chaque fois à des encouragements. De plus, la circulation est relativement calme. J’arrive dans la superbe ville de Sperlonga où je m’arrête pour ma pause matinale.

Je n’ose pas trop attaquer les ruelles qui montent dans la vieille ville. En ce dimanche matin, il y a du monde, de la pente et de l’étroitesse. Je bascule donc de l’autre côté de cette jolie baie et emprunte une route creusé dans la pente et dans la roche d’où de nombreux tunnels à traverser. A ce sujet, l’éclairage que m’a installé le patron de Cyclable est super. Je l’ai réglé en mode Auto. Avec un capteur solaire, elle détecte automatiquement la luminosité et s’allume toute seule dans les tunnels empruntés.

Après m’être arrêté pour prendre cette photo et brancher mon panneau solaire (pas pour longtemps !), un véhicule, croisé dans l’autre sens et qui m’avait klaxonné, a fait demi-tour et s’arrête à ma hauteur. A son bord, un père et sa fille d’une vingtaine d’années. Ils engagent la conversation en anglais et me demandent d’où je viens, où je vais et si j’ai besoin de quelque chose de particulier … Incroyable ! Je les remercie et leur dit que je file vers Napoli puis la Sicile. Ils me conseillent alors des endroits à visiter, me souhaitent un bon voyage et repartent. Je repars vers Gaeta, pointe de cette baie, où je m’arrête déjeuner. Les parasols sont de sortie ce qui n’est pas le cas du soleil qui, lui, doit faire une bonne grasse mat’. D’ailleurs ils tombent même quelques gouttes alors que je déjeune dans un parc en front de mer.

Je passe de l’autre côté du cap et décide de m’arrêter faire un siestou sur un banc public à l’abri d’un pin parasol. Bien m’en a pris car les quelques gouttes se sont transformées en une petite averse. Je me réveille en plein sommeil en me demandant où je suis et quel est l’imbécile qui me verse de l’eau sur la tronche. Le temps de sortir mon ciré jaune, la pluie s’arrête ! Je repars donc et continue ma tournée des baies alors que le soleil daigne enfin faire son apparition. De baie en baie, la voilà la jolie baie …

Comme j’ai un peu la tête dans le cul, c’est Q2 … enfin non, je veux dire U2 qui m’accompagne en ce début d’après-midi. Comme d’hab’, j’essaie de rester au plus près de la mer où le spectacle est quand même plus agréable que le long de la route SS7 (ou Via Domitiana). Par contre, parfois, je suis obligé de remonter les rivières pour choper un pont. C’est le cas de la Riume Garigliano. J’en profite d’ailleurs pour faire le plein d’orange directement du producteur au consommateur. Elles n’en sont que meilleures.

Je ne suis plus qu’à une soixantaine de bornes Napoli. Mais il faut que je surveille l’heure et la topographie pour ne pas me faire avoir. Les stations balnéaires vont s’enchaîner les unes après les autres. Je repère donc une pinède où je décide de bivouaquer. Auparavant, je me suis arrêté déguster ma glace (cioccalato – cerena) et acheter ma Peroni récompense. Après avoir traversé la pinède, j’arrive en bord de plage. Je me lave puis m’accorde ma pause après avoir déniché une chaise pliante et récupéré un tronc d’arbre. Par contre, le temps tourne à nouveau et les orages arrivent …

Alors que je suis en train de pisser, un gars déboule de nulle part. Il a ses 2 boules moulées dans son maillot de bain. Il vient me taper la causette. Au départ il me parle vélo et notamment de sa passion pour le VTT. Puis il m’incite à faire gaffe à mes affaires. Et aussi que ce sont des plages pour nudistes et homos. Enfin il me vante la beauté de mon destrier … et de son propriétaire. Évidemment, j’avais bien compris à qui j’avais affaire. Je ne lui propose pas ma bibite que je me garde pour moi; mon ami Peroni ne faisant que 33cl. On se quitte bons amis. Comme le temps est en train de tourner vinaigre, je me rapatrie sous la pinède et installe ma tente juste avant que l’orage n’éclate. Il est 18h et il fait déjà nuit !

J’ai juste le temps de rentrer à l’abri avant que le déluge ne s’abatte. Puis bouquiner en attendant une accalmie avant d’aller dîner. Je retourne alors sur mon siège de ministre en admirant les couleurs du coucher de soleil avant qu’il ne retombe une averse. Dodo sous l’eau.

Résumé : 95kms, 5h15, 18,1km/h, couvert AM – beau PM – orage, bivouac

Un avis sur « J59 – dimanche 5 juin – Monte Circello / San Sebastiano »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :