J12 – samedi 23 avril – Split / île de Brac / Podgora

Réveillé à 7h30 après une nuit compliquée. En effet, il a fallu que je me lève à 2 reprises pour aller pisser. Comme j’étais dans un dortoir de 4 personnes occupé par 2 jeunes femmes et, de plus, perché sur le lit du haut, j’ai essayé d’être le plus discret possible. Pas évident. Et ce matin, rebelote pour me préparer et sortir tout mon barda.

A 9h00, je suis dans le ferry en direction de Supetar sur l’île de Brac en face Split. La météo est relativement bonne. De gros nuages s’amoncellent sur les sommets dominant la côte. Mais il ne pleut plus.

Après une heure de traversée, je débarque à Supetar. Le ferry est ras la gueule de camions, de voitures et de touristes (dont beaucoup de français). Qu’est-ce ça doit être en été ? Je me dirige ensuite vers Bol où se trouve la plus belle plage de Croatie selon le couple franco-croate rencontré hier au tennis. J’attaque la traversée de l’île dans le sens de la largeur avec 33kms et 580m de D+ au programme dont 10 kms de montée en 2 paliers avec des pentes à 10%. Je monte à mon rythme en regardant paître des troupeaux de moutons dans des oliveraies parsemées de monticules de pierres.

Je m’arrête en plein centre du charmant village en pierre de Nerezisca pour y boire mon café matinal et tapoter quelques notes. A présent, c’est un troupeau de randonneurs qui arrivent alors que je m’apprête à attaquer la 2è partie de la montée. Deux bus me doubleront plus loin dans la montée et déposeront ces randonneurs à un autre départ.

J’arrive au sommet de cet île dans de gros nuages noirs accompagnés de quelques gouttes de pluie. Je renfile ma veste thermique vu que la température a bien chuté. Puis j’attaque la descente en direction de Bol. Le paysage est magnifique avec le continent au loin sur ma gauche et l’île de Hvar sur ma droite. Le ciel bleu et le soleil ont refait leur apparition. Les odeurs des pins maritimes m’accompagnent dans cette belle descente. Mais qui dit descente …

J’arrive en vue de Bol. Coup de bol : il fait beau. Et toujours pas de ras-le-bol. Tant mieux. Pourvu que ça dure … Une fois arrivé dans le centre, je fais quelques emplettes et m’installe sur un banc pour pique-niquer.

Puis je vais admirer la fameuse plage. Ensuite ce sont 26kms dont 8kms de montée avec 450m D+ qui m’attendent pour digérer avant de me rendre à Sumartin au sud de l’île. Dommage que ce petit coin de paradis ait été bétonné. Et ce n’est pas terminé hélas …

Je n’ai pas regardé les horaires des ferries au départ de Sumartin pour ne pas me mettre la pression. Je monte donc à mon rythme cette route qui serpente le long de la mer avant d’arriver à la bifurcation de ce matin à Gornji Humac. Cette fois-ci, je tourne à droite pour aller vers le ferry. Dans la descente, je m’arrête prendre une photo d’une hacienda construite toute en pierre et consulter les horaires. Le prochain et dernier ferry de la journée est à 15h30. Le suivant est demain à 8h00. Je regarde l’heure. Il est 15h10. Cela va faire juste mais je tente le coup.

Je descends à tombeau ouvert à plus de 50km/h tout à droite. J’appuie fort. Je vois les minutes qui passent inexorablement. Je traverse Delca à toute berzingue. Le panneau ferry est à 2kms. Cela va être chaud patate. J’appuie comme un malade. J’ai les cuissous en feu. 15h29. J’arrive sur l’embarcadère. Les gars s’apprêtent à larguer les amarres. Je les hèle. Ils me voient arriver comme un dératé. Les passagers, appuyés sur les balustrades, profitent du spectacle d’un taré aux couleurs du Stade, tout en rouge et noir, arrivé à fond la caisse. Je demande où est le guichet et y cours. J’achète mon billet et me précipite dans le ferry. C’est fait ! 15h31. Le ferry quitte le quai.

Je suis encore tout essoufflé quand je pose mon vélo. Un passager me félicite en me disant « What a champion ! ». Tu parles Charles d’un champion. J’ai 45’ pour récupérer avant de poser pied à Makarska. La mer est d’huile. On se croirait sur un lac.

Je remplis mes gourdes et fais des courses pour la soirée. Puis je retrouve la route 8. Je repère un endroit sympa en bord de route auquel j’accède par un petit chemin cimenté.

Fin de cette très belle journée. Pour l’anecdote, je viens de passer la barre des 1.000kms. Je dîne de « pâtes à la bolognaise » lyophilisées pour 2 personnes cuisinées à l’impro vu que l’explication est en croate, serbe et grec ! Puis j’admire le coucher de soleil … dans les nuages avant de rejoindre mon petit nid douillet. Je vais récupérer après cette éprouvante journée.

Résumé : 75kms, 4h30, 16,7km/h, beau venté, bivouac

2 commentaires sur « J12 – samedi 23 avril – Split / île de Brac / Podgora »

    1. Bonjour Marco, Hé bé non !!! Je ne comprends pas pourquoi les images ne remontent plus alors qu’elles sont bien présentes dans mes articles avant publication. J’essaie de résoudre le problème. A bientôt. Gaël

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :