J25 – samedi 24 décembre – avatar à Bangkok

Après m’être réveillé de bonne heure, je pars à nouveau en expédition à 45’ de marche pour aller voir des vélos d’occasion. J’avale une banane accompagnée d’un thé et c’est parti. A part un vélo neuf Giant pas très bien équipé à 17.000BHT, je ne trouve pas mon bonheur. Finalement, le mieux est le Cannondale repéré hier. Je dois rentrer pour déjeuner à 10h30 avec le fiston et j’y retournerai après pour négocier le prix avec les éléments de ce matin.

Une fois le petit-déjeuner avalé, je repars à pied chez M. HOK. Après une dure négociation en anglais avec son fils et, ce, par téléphone interposé, je finis par obtenir presque le prix espéré soit 11.500BHT (310€) à 10€ près. Je verse un acompte de 1.000BHT en attendant que les changements soient effectués (pneus Schwalbe, chaîne neuve et porte-bagages). Ce sera mon cadeau de Noël perso. Bien, ça c’est réglé, je peux rentrer l’esprit libre à l’hôtel.

En attendant que les jeunes finissent de se préparer, je monte sur le rooftop pour admirer la vue ô combien contrastée sur les bâtiments de Bangkok entre buildings flambants neufs et vieux bâtiments retapés ou pas.

En début d’après-midi, nous faisons appel à un Grab pour nous rendre dans le quartier de Rattanakosin, centre historique du vieux Bangkok où se trouvent les monuments majeurs de la capitale (dont le temple bouddhiste Wat Pho visité hier). Nous déambulons dans les rues pittoresques. Mais la marche creuse l’appétit. Nous nous arrêtons alors dans un restau fort sympathique pour y déjeuner de plats succulents.

Puis, une fois repus, nous repartons en vadrouille. Le contraste est vraiment saisissant entre ces rues et ruelles d’un autre temps …

… et ces magnifiques temples et palais.

Saranrom Palace
Ministère de La Défense

Alors que nous arrivons devant le Temple du Bouddha, le fiston s’arrête pour demander à un vigile la confirmation de l’heure de fermeture, en l’occurrence 15h30. C’est bien le cas et nous arrivons trop tard. Cependant, celui-ci nous indique des endroits moins touristiques à visiter et nous propose d’effectuer ce circuit en tuk-tuk (touktouk).

Nous voilà donc embarqués à bord de ce tricycle à moteur où il faut nous serrer pour réussir à tenir à trois à l’arrière, surtout avec mes 2 jeunes beaux bestiaux.

Le chauffeur nous dépose dans un vieux temple bouddhiste où un bouddha en or trône.

Dans un autre temple, de jeunes bonzes se font tirer le portrait.

Puis notre chauffeur nous dépose devant un magasin de fringues Armani où les employés sont particulièrement « agressifs » pour tenter de nous vendre (ou tailler sur mesure) costume, chemise, cravate ou ceinture. Certes de très bonne qualité mais c’est vraiment trop. Le pote du fiston se fait même expulser du magasin pour avoir demandé un peu moins de pression ! Le fiston s’offre une ceinture en cuir âprement marchandée. Ensuite, notre chauffeur nous laisse devant un embarcadère à l’écart des ferrys touristiques. Mais la négociation du prix de la navigation sur le fleuve s’avère également compliquée. Nous finissons par renoncer d’autant plus que l’heure avance et que nous avons prévu d’aller voir Avatar 2 dans un méga-complexe en périphérie.

Nous voilà donc repartis avec un autre tuk-tuk à travers cette ville tentaculaire. Les lumières de Noël sont évidemment moins présentes que dans nos villes chrétiennes. Quelques décorations, quelques bonnets rouges, quelques refrains « Jingle Bells » nous rappellent que nous sommes à la veille de Noël !

Nous arrivons enfin devant une immense galerie marchande sur 5 niveaux où les salles de cinéma se disputent le dernier étage. Ce n’est pas forcément les endroits que j’affectionne mais c’est Noël et les jeunes sont impatients de voir ce nouvel opus d’Avatar. Nous optons pour la séance en anglais avec traduction thaï. J’essaierais de suivre. Avant que la projection ne commence et après une interminable page de pub (heureusement presque zappée), une « bande annonce » fait la promotion d’actions (humanitaires, militaires, …) du roi de Thaïlande sur fond d’hymne national. Tous les spectateurs se lèvent alors et se figent. Incroyable.

13 ans après la sortie du film culte Avatar, ce second opus de James Cameron (« Avatar 2 – La Voie de l’Eau ») dure 3h10. L’histoire en elle-même ne casse pas trois pattes à un canard, mais les effets spéciaux et sont vraiment incroyables. Je me laisse emporter par le courant et mon âme d’enfant alors que la clim’ jette un certain froid, de canard évidemment, dans la salle. Nous sortons peu avant 22 heures alors que boutiques et magasins ferment. Il nous faut une heure pour retourner à l’hôtel en Grab. Vu l’heure avancée et la fatigue de la journée, j’irai bien me coucher mais c’est Noël. J’accompagne donc les jeunes pour dîner d’une soupe aux tofus devant une rediffusion de France-Maroc. En rentrant nous finissons la soirée en éclusant la bouteille de Côteaux-du-Layon de l’Arche-de-la-Rebellerie en Anjou. Il est 1h30 du mat’, un dodo bien mérité m’attend.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :