J33 – dimanche 1er janvier – first day 2023 in Chiang Mai

Ma première nuit 2023 a été pour le moins agitée. Alors que je rentre dans ma chambrée vers 2h du mat’, il n’y a qu’un seul occupant de rentrer. Il s’agit de mon voisin du dessous (malgré mon âge canonique par rapport à la moyenne d’âge de la chambrée voire de l’étage, j’occupe le lit du haut). Il est russe et est au téléphone à baragouiner. Je mets mes boules Quiès et mon masque anti-lumière dans l’espoir d’un endormissement rapide vu ma dernière journée 2022 pour le moins longue et sportive.

Alors que j’avais sombré dans les bras de Morphée, mes 2 jeunes voisines américaines rentrent bruyamment … et me réveillent. Il semblerait que l’une d’elles soit rentrée accompagnée par, j’imagine, un jeune homme. Grand bien lui fasse ! Allongés sur la couche en face la mienne, ils discutent bruyamment toutes lumières allumées. Avec mon voisin russe, nous avons beau leur demander to speak softly, rien n’y fait. Je finis par me rendormir. A 8h30, je suis de nouveau d’attaque. Je me douche, déjeune, bouquine, plie mes gaules et quitte ce bel hôtel. Sac sur le dos, je repars à pied vers la vieille ville afin de trouver une « bétaillère » qui me rapproche de mon futur hébergement.

Deux couples se joignent à moi à l’arrière. Un âgé et un plus jeune. Je pense qu’il s’agit des parents de la jeune femme accompagné de son mari. Nous entamons la discussion. Il s’avère que les parents sont canadiens et vivent à côté de Toronto, capitale de la province de l’Ontario. J’y étais avec le fiston au mois d’octobre l’an dernier lors d’un road-trip depuis Montréal jusqu’aux chutes du Niagara. Et on évoquait justement le Canada hier soir en passant devant cette église en bois. Le monde est vraiment petit et les coïncidences troublantes.

Je descends avec eux et m’arrête boire mon traditionnel café matinal. Puis je finis à pied à la recherche de mon hébergement en espérant qu’il ne m’arrive pas le même mésaventure qu’il y a 3 jours. Après avoir un peu jardiné dans ce pâté de maisons, je finis par trouver l’emplacement qui est situé dans une ruelle perpendiculaire à l’adresse indiquée. Il fallait y penser ! J’ai vraiment du mal à comprendre le système de numérotation des rues.

Evidemment en ce 1er janvier, personne n’est à l’accueil et aucune consigne n’est donnée sur le site Agoda pour récupérer les clés. Deux jeunes femmes sortent alors de ce petit immeuble de 4 étages. J’engage la conversation en anglais avec l’une d’elles pendant que la seconde essaie de démarrer sans succès son scooter de location. Elle arrive à joindre une personne au téléphone qui devrait m’apporter les clés du bonheur. En contrepartie, je démarre le scooter après avoir enlevé la béquille qui bloque la mise en route. Quelques minutes plus tard, un homme à moto m’apporte le badge et la clé de ma chambre 41 … au 4è étage donc et sans ascenseur évidemment. Ils prennent vraiment soin de ma forme physique ici ! Je m’installe dans ce studio de 30m2 fonctionnel et calme.

En début d’après-midi, je fais à nouveau appel à un taxi-scooter qui me dépose chez les jeunes. Ils viennent également d’emménager dans une nouvelle résidence sise à quelques kms de la mienne. A vol d’oiseau , ce n’est pas très loin mais il faut faire un gros détour pour contourner la « rocade ». Nous partons déjeuner dans un restau thaï bien rempli en ce dimanche midi. Les plats commandés sont toujours aussi épicés malgré notre demande « no spicy ». Le problème est que personne ne parle un foutu mot d’anglais. Le sketch arrive quand mes deux bodyguards commandent un second plat. Incompréhension totale de tous les membres du personnel. Heureusement, une cliente parle anglais et sauve leurs estomacs encore affamés. Comme dirait l’autre : « Vaut mieux les avoir en photo qu’à table ! ».

Wat Lok Moli à deux pas d’ici …

Puis nous trouvons un endroit très sympa pour boire un café accompagné d’un cookie maison. L’après-midi touche à sa fin. Je raccompagne puis abandonne les jeunes qui doivent reprendre le boulot demain. Je rentre toujours en taxi-scooter en espèrant que je pourrais en louer un demain afin d’être plus autonome. Il est 18h30. La nuit tombe. Cette journée tranquille de transition et de récupération se termine. Je sors faire quelques emplettes au 7-11 du coin. Il fait 23°c. Le quartier est très calme. Cependant, il est déstabilisant de devoir encore et encore se réacclimater à un nouvel endroit. Par contre, je préfère amplement l’ambiance et l’atmosphère paisible d’ici par rapport à la cohue de Bangkok et de Pattaya.

2 commentaires sur « J33 – dimanche 1er janvier – first day 2023 in Chiang Mai »

  1. Meilleurs Voeux !
    Je lis avec plaisir vos articles. On ne se connait pas, c’est Yves Chomette qui m’a transmis l’adresse de votre blog. L’ayant trouvé agréable et bien organisé, je me suis permis de reprendre certaines idées de présentation pour mon blog sur la traversée des Pyrénées (sept 22).
    Je vous souhaite de belles aventures en Thaïlande et ailleurs !

    J’aime

  2. Belle et heureuse année 2023 Gael ! meilleurs vœux avec
    de belles rencontres et aventures à venir certainement.
    bye et c est avec grd plaisirs que je suis tes ^^petites aventures, n ayant pas trop suivi ton voyage en Turquie je suis par contre assidue à celui de l Asie !
    Fabienne.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :