J42 – mardi 10 janvier – déambulation dans Chiang Rai

Après une bonne nuit de sommeil malgré la sacré désillusion de la non-venue de Nico, je chausse mes runnings et pars sur le circuit repéré hier soir. Il est à peine 8 heures et pas mal de marcheurs arpentent déjà la route. D’autres s’adonnent à la pratique du tai chi. Quant à moi, j’enchaîne les tours. Et dire qu’il y a des coureurs qui se tapent des 24 heures en tournant sur un circuit de 2 bornes … N’est-ce pas mon ami Vincent ? Au bout de 8 boucles, j’ai mon compte et je rentre me doucher et déjeuner à l’hôtel. En consultant ma messagerie, nouveau rebondissement dans cette incroyable affaire : la Thaïlande assouplirait (je le mets au conditionnel) sa politique Covid de rentrée sur le territoire. Hallucinant !!!

Je croise à nouveau le couple de français qui vient de louer un scooter pour la semaine. De mon côté, je pars vers le Temple Bleu, à quelques encâblures au nord, sans trop traîner pour éviter la foule. Je suis sur zone avant 9h30. Les bus de touristes n’ont pas encore débarqué. J’en profite pour mitrailler cet extraordinaire temple bleu foncé sur fond de ciel bleu clair.

Je suis à chaque fois subjugué par la décoration intérieure et la dévotion des fidèles. Une fois cette visite terminée, je reviens vers le centre de Chiang Rai. Après avoir déposé mon scooter à côté du King Mangrai Monument, érigé en l’honneur du fondateur de cette ville de 62.000 âmes, je pars déambuler.

La rue principale est à l’image de cette ville : calme ! Cela me change quelque peu des autres villes.

Je me dirige ensuite vers la Tour de l’Horloge, un des principaux monuments.

Puis je pars faire un tour au marché municipal où, comme les autres marchés déjà vus, les stands sont mélangés. D’ailleurs, je plains les vendeurs des stands de vêtements qui se trouvent à côté de celui des poissons où les relents retournent l’estomac de bon matin.

Quant aux écolières roses, elles tracent la route en suivant leur guide.

Concernant le Festival des Lanternes de Blagnac, nous attendons toujours le montant exact du déficit payé par nos impôts. Merci M. Joseph Carles !

A l’extérieur, je vais voir quels sont les légumes qui poussent en ces contrées reculées.

Je me dirige ensuite vers le temple du XIVè siècle de Wat Phra Kaeo, célèbre pour sa réplique du Bouddha d’émeraude, statue découverte en 1434 et vénérée en Thaïlande.

En revenant vers mon scooter après celle longue et belle balade, je m’arrête déjeuner dans une gargote thaï dans laquelle personne ne parle anglais. Pas facile de commander un plat dans ces conditions. Mais j’arrive à manger à ma fin sans aucun problème. Puis, je fais un nouveau stop pour boire un café dans une magnifique maison. Le premier étage, aux nombreuses pièces recouvertes de boiserie, permet d’exposer des artistes. Actuellement, c’est plutôt vide.

Le salon du bas où je déguste mon café est, lui, très cosy. J’aurais dû penser à dire aux jeunes serveurs que Noël est passé depuis quelques temps déjà …

Je reviens à ma chambre pour y faire une sieste fort bienvenue. Vers 15h00, je repars en vadrouille à scooter. Je monte à une dizaine de kms au nord pour aller voir le Baan Dam Museum. Ce musée, également connu sous le nom de Black House Muséum, est un mélange de maisons traditionnelles du nord de la Thaïlande. Mais avec une architecture pour le moins non conventionnelle. C’est endroit incroyable a été créé par Thawan Duchanee, originaire de Chiang Rai, et tout à la fois peintre, sculpteur, décorateur, animalier, …

L’immense bâtiment principal abrite des sculptures et peintures, que l’on retrouve dans les autres bâtiments, avec comme sujets principaux : buffles, crocodiles, coquillages, bois … et pénis en érection !

Extérieur noir
Intérieur dingue
Table crocodile, Siège buffle

Voici un échantillon des différents bâtiments créés par cet artiste ô combien prolixe !

Pour finir cette journée en beauté, je fais un dernier arrêt sur le chemin du retour au temple Wat Huay Pla Kang. Ce temple comprend une pagode de 9 étages entourées de 12 structures coniques et d’un Bouddha géant.

Ce Bouddha géant semble me dire au-revoir et m’inviter à rentrer alors que le soleil se couche.

Je suis ces sages conseils et regagnent mes pénates vers 18h00. Une bonne bière fraîche Chang, accompagné de mes derniers beignets et bananes, m’attendent à mon retour. Trop la flegme de repartir au marché nocturne comme je le prévoyais initialement. La journée a été longue, usante mais ô combien passionnante. Et demain, j’ai prévu de partir dans la montagne au-dessus de Chiang Rai.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :